La thérapie cranio-sacrale trouve ses origines dans l’ostéopathie[1]. L’ostéopathe américain, Dr. William Garner Sutherland (1873-1954), étudiant de Dr. Still, a, par son génie, son infatigable capacité d’observation de ses patients et ses recherches, créé «l’ostéopathie crânienne». 

En observant des pulsions rythmiques du crâne, du cerveau, du liquide cérébro-spinal, de son enveloppe et du sacrum, ainsi que des mouvements rythmiques dans tout le corps, il est arrivé à la conviction que la force de vie[11] animant chaque être humain s’exprime par une «respiration primaire» qui régularise le fonctionnement du corps et le régénère.

Dans les années 1970, Dr. John E. Upledger (1932-2012), a introduit l’expression de «thérapie cranio-sacrale». Il a enseigné à l’époque à ses élèves une pratique reposant sur de très légères manipulations (approche «mécanique»). L’approche de la thérapie cranio-sacrale «biodynamique» n’a été introduite que dans les années 1990 en se référant aux forces vitales décrites par Dr. Sutherland.


[1]Ostéopathie fondée par Dr. Andrew Taylor Still (1828-1917) en 1874 aux USA
[11]«breath of life»